Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
02/23/2005

Il est plus que temps d'enseigner l'entreprise

Author: amo@emakina.fr

Cela fait plusieurs fois que j’entends Sophie Talneau ou que je lis des articles à son sujet. Sophie Talneau, c’est cette diplômée de Sup de Co qui, après trois ans de galère à chercher un emploi, a écrit et publié son chemin de croix chez Hachette Littérature : On vous rappelera.
9782012358515v.jpgAu delà d’un regard cru sur les méthodes de recrutement, ce qui est intéressant avec cette histoire, c’est qu’elle met en lumière tout ce qui participe du chômage des jeunes diplômés et plus particulièrement leur complète impréparation à la recherche d’emploi et à l’entreprise.
Il se trouve que c’est un sujet régulier de discussion entre les dirigeants de groupe Reflect, car nous ne pouvons en effet que constater et regretter cet état de fait. Le billet de Carlos sur les stagiaires en est un dérivé.


Il se trouve qu’il y a quelques temps, une mission gouvernementale avait été mise en place pour partir à la recherche de l’entreprise dans les programmes scolaires. Les résultats sont limpides : elle n’y existe pas. Y compris dans les cours d’économie de terminale, on ne parle que de macro-économie et très peu de micro-économie.
Ne cherchez pas plus loin une raison forte de l’incompréhension des français avec l’entreprenariat, mais aussi et surtout l’impréparation des jeunes diplômés à chercher efficacement un emploi. Ne cherchez pas non plus l’inculture généralisée aux règles de fonctionnement du monde du travail, à la source d’incompréhensions et dans certains cas d’exploitation.
Il me semble tout de même que c’est le bon sens que de tenir compte de la réalité qui fait que la majorité des emplois dans notre beau pays sont au sein d’entreprises. Si l’on souhaite que nos jeunes diplômés soient dans les meilleurs conditions pour trouver un emploi et s’y épanouir, il serait peut-être temps de les former en conséquence. Ce n’est pas la semaine passé en collège à la découverte des entreprises qui va y changer quelque chose et quand il s’agit de rechercher un stage en fin d’études, c’est déjà trop tard.
Plutôt que de découvrir et compatir avec les galères de Sophie Talneau, il serait plus que temps de considérer que le problème de l’emploi en France passe par le fait que les jeunes diplômés sachent vraiment comment fonctionne une entreprise et le recrutement. Il faut donc enseigner cela à l’école, certainement en Lycée, mais aussi en enseignement supérieur.
Je ne doute pas des crispations que cette proposition puisse susciter, mais je tiens ici à dire que pour ce qui me concerne, et je sais cela partagé au sein de groupe Reflect et par de nombreux entrepreneurs, nous sommes prêts à venir bénévolement animer des conférences et échanger avec les jeunes dans les établissements afin de les sensibiliser.

gallery image