Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
25/01/2008

Tecktonik des blogs : une communauté téléréelle ?

Author: Webmaster

Impossible d’échapper à la Tecktonik, cette danse née dans des boîtes de musique électro. Les grands médias s’en font désormais l’écho, mais les ados, cela fait un certain temps déjà qu’ils savent par leurs MMS, You Tube, Daily Motion, Myspace ou leurs blogs personnels. Ce qui est remarquable, c’est bien l’importance primordiale de ce mode de diffusion dans l’émergence de cette culture jeune . La culture participative que permet le réseau joue ici un rôle essentiel dans la propagation de codes physiques, vestimentaires et sociaux. A noter que la récupération du phénomène comme véhicule marketing et commercial n’aura pas tardé puisque Tecktonik est désormais une marque déposée. D’où l’insistance de certains groupes de jeunes rétifs à cette récupération à ne plus vouloir parler que d’electro dance.
Une deuxième caractéristique remarquable semble être la façon de pratiquer. Il ne s’agit plus de se défouler collectivement en boîte avant de se séparer, mais de se retrouver à l’extérieur, voire de constituer des équipes, des teams de quartier ou de lycée, ou même d’organiser des tournois, des battles (voir) dans lesquelles s’affrontent et s’exposent en stars temporaires deux danseurs (euses) dans une dimension esthétique. La création du sens n’est plus liée à ce qui est communiqué, au contenu, mais à la communication elle-même, à la possibilité de vivre l’expérience de l’échange et de la communauté de laquelle on peut être une star momentanée (on ne peut éviter de penser à la télé-réalité).
Cette communauté s’expose et s’agrège dans les réseaux sociaux et dans l’espace public, établissant ainsi un pont entre déterritorialisation et reterritorialisation. Les technologies domestiquées, celles du réseau, celles des musiques électro, deviennent une condition de la possibilité du rassemblement et réinstallent un espace de fête qui échappe, au moins dans un premier temps, aux injonctions. Derrière ce que certains ne perçoivent que comme un effet de mode, il y a là une illustration des mutations sociologiques liées au numérique.
Voilà, si j’ai bien compris, il me reste à répéter devant ma webcam avant de rejoindre l’esplanade du Trocadéro, Beaubourg ou la place du Châtelet un de ces samedis après-midi…

gallery image