Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
03/21/2005

À ceux qui sont déjà fatigués des blogs

Author: amo@emakina.fr

Il y a un peu plus de deux mois, je m’interrogeais pour savoir si le phénomène d’innovation que constitue les blogs n’avait pas atteind la phase 2 des cycles d’innovations. Depuis peu, un indicateur pertinent vient de s’allumer avec l’amorce d’un débat sur la fin des blogs. Je viens d’ailleurs d’aller commenter Luc Fayard sur ce sujet.
Je veux bien être d’accord sur le fait que oui, tout ce que l’internet compte de fondus de nouveauté est en train de scruter le brouillard à la recherche du phénomène suivant, avec les “réseaux sociaux” en ligne de mire. Christophe, comme d’habitude, tu as tout bon 😉
Mais moi, ce qui me chagrine, c’est comme d’habitude, peu importe la vague innovatrice qui secoue l’Internet, tout semble n’être qu’une affaire de mousse médiatique. À peine celle des blogs est-elle montée que déjà on veut passer à la suivante.


Finalement, ce qui fait se remuer notre petit monde, ce n’est pas la courbe de l’innovation, c’est la courbe médiatique bien mise en le buzz, la mousse médiatique en bon français (…)
Il est comme d’habitude plus flatteur et plus pratique de se situer dans le futur que de tirer profit de ce dont on dispose au présent. Je ne met pas en doute l’intérêt de ce qui se présente devant nous, j’en suis aussi un fervent observateur. Mais j’aimerai souligner que comme les autres phénomènes du présent, les blogs sont ce qu’ils sont, toujours est-il que des gens s’en servent et inventent de nouveaux usages tous les jours autour de cette idée.
Il y a en outre comme une contradiction à vouloir être “user centric” et à disserter sur demain alors qu’il y a tellement à observer et tirer profit des usages développés par les utilisateurs.
Malgrés toutes ces années, je reste avec l’impression durable que dès qu’on s’intéresse aux usages, il n’y a plus personne.
Rappelons nous qu’à force de donner l’heure de dans huit jours, un paquet de gens se sont bien vautrés il y environ 5 ans, il serait donc temps de s’arrêter deux secondes pour voir où sont les (vrais) gens derrière nous.
Je ne suis pas contre pas certain que les blogs vont retomber comme on veut nous le faire croire.
D’abord, avec 18 à 24 mois de délai d’appropriation par l’internaute lambda, le phénomène est loin d’être mort. Autour de moi, il y a un paquet de gens qui viennent à peine de découvrir la chose et les envies commencent à peine à naître. Je ne met pas en doute, car c’est une vérité au combien vérifiable, que la difficulté d’écrire est un sérieux frein aux velléités, mais il faut aussi reconnaître que les blogs ont suscité un jaillissement littéraire notable. On peut certes considérer la pauvreté de la production, mais il y des pépites et des gens que cela rend visiblement heureux.
Ensuite, n’oublions pas que les blogs ont efficacement renouvelés et élargis le phénomène des sites persos. Avec égotisme, narcissisme et une simplicité de mise en oeuvre et d’usage, je ne crois pas que le feu des blogs va s’éteindre aussi vite que certains le pensent. D’ailleurs, puisque l’on parle de réseaux sociaux et notamment de Yahoo 360, il me semble bien que le blog fait partie des services. On en est donc plutôt à mettre du blog dans ou avec autre chose.
Enfin, si les blogs réussissent c’est parce qu’ils sont en prise directe avec le moteur numéro un du développement des usages sur Internet : l’échange et le réseau.
On n’a pas fini de parler des blogs. On ne fait que commencer d’en parler. Ce n’est que maintenant que l’on voit vraiment les usages qui en découlent.

gallery image