06/20/2005

À la poursuite du Wifi…

Author: amo@emakina.fr

Le Téoz
– ne me transporte pas plus vite de Limoges à Paris (2h50),
– la réservation est obligatoire,
– le train tangue toujours bien aux alentours de Vierzon,
– j’ai la nette impression qu’on a moins de place qu’avant.
– le billet coûte 12% plus cher,
Seule consolation, il y a des prises de courant en première et généralement elles fonctionnent. Le portable sur la tablette est ainsi un must dans le Wagon. D’ailleurs Carlos, en grand voyageur accomplis, tu devrais nous faire un billet sur tes observations sociologiques à ce propos…
Ce qui serait bien, ce serait d’avoir du Wifi. Manuel y a goûté dans le Thalis et pour le moment, on se contente de capter la borne d’Austerlitz. Depuis le train en attente de départ, ça fonctionne, il faudra que je teste si on capte le hot-spot de la gare des Bénédictins (Limoges).
Eric Jammaron a pour sa part un sport des plus intéressant : Capter au vol le réseau des gares pendant les arrêts voyageurs. On songe au type qui relève les mails des villages de la jungle thailandaise en passant chaque jour avec son cyclomoteur avec Wifi intégré (véridique !). Pour l’instant je n’ai rien noté à Orléans, Vierzon ou Châteauroux, et c’est pour cela que ce billet est posté à l’arrivée. À suivre…

gallery image