Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
05/10/2012

Campagne présidentielle 2012 : une expérience hors du commun

Author: Manuel Diaz

En cette fin de campagne électorale, je voudrais tout d’abord remercier Nicolas Sarkozy et son équipe de campagne pour avoir fait confiance à Emakina. Durant plus de trois mois, les équipes d’Emakina ont été intensément sollicitées. Elles ont répondu présent, avec talent, imagination, rigueur, comme nous le faisons pour tous nos autres clients.

Pour cette campagne la plus numérique de l’histoire politique de notre pays, Emakina a imaginé des formats et des outils innovants, sur le site internet de la France forte mais également sur les réseaux sociaux, au plus près des nouvelles habitudes des Français. Grâce à ce qu’Internet a de meilleur, nous avons pu apporter notre pierre au débat démocratique. Utilisation de l’opendata, innovations d’interfaces interactives, mobilisation en ligne, e-CRM, segmentation des messages par profils d’internautes etc..  Cette campagne a été pour nous tous un moment incroyable d’innovation.

Sur une note plus personnelle, je dois dire que cette campagne a été un grand moment de ma vie professionnelle. Je tiens à remercier toute la cellule internet du QG, et plus particulièrement Nicolas Princen. Ce fut un plaisir et un honneur de travailler avec eux durant toutes ces semaines.

Se mettre au service d’un client, dans un environnement compétitif, c’est la base de notre métier. Mais le faire dans ce contexte, ou chaque minute est d’une rare intensité, ou les confrontations sont parfois violentes, sous les yeux de millions d’internautes, c’était nouveau pour nous tous et donc une expérience inoubliable.

J’ai parlé de ce qu’internet a de meilleur, j’ai aussi vu ce qu’il avait de pire…des lieux de débats transformés en terrains d’invective, la compétition transformée en guerre, sur twitter notamment… Il faudra donc aussi tirer tous les enseignements de cette première véritable campagne présidentielle en ligne. Pour que la liberté créative d’internet ne se retourne pas contre la démocratie.

gallery image