Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
07/13/2005

La nouvelle identité d'EDF

Author: Manuel Diaz

Après la SNCF, EDF a pris le parti de dépoussiérer son image pour être plus en phase avec ses projets et son avenir économique. Personnellement, je trouvais ça plutôt réussi… sauf que…


Image 1.png Il y a quelque chose qui me chiffonne au niveau du logo… Avant même de jeter un coup d’oeil au dossier de presse, je m’étais lancée dans des considérations hautement symboliques. Le fait d’ouvrir graphiquement le logo était lourd de signification. Au-delà de la stricte signification institutionnelle et économique de l’initiative (ouverture du capital de l’entreprise), il y avait une signification plus symbolique incluant l’individu au coeur d’une problématique de communication de grande envergure.
Et subitement, quelque chose me chiffonne: le choix de l’identité à cinq flammes… Très inspirée par le spot publicitaire, je trouvais le message véhiculé très humain. Enfin une entreprise “publique” qui tient compte de la diversité de ses usagers. La dimension “service” est clairement énoncée et l’usager est inclus dans la logique stratégique de l’entreprise. Etre plus disponible, communiquer, créer de la proximité tout en valorisant un discours moderne plus en phase avec le quotidien de l’individu: tels sont les nouvelles valeurs d’EDF. L’individu est placé au premier plan et l’entreprise s’en inspire pour parachever son offre de service.
Et puis tout s’écroule lorsque je découvre les éléments de réflexion préalables qui ont permis d’aboutir à ce logo… Une turbine ou plus exactement le mouvement d’une turbine… Quelle déception! Moi qui commençait à entrevoir un soupçon d’humanité, je retombre subitement dans de la technique pure et dure…. L’entreprise reprend ses droits, l’usager repasse en arrière-plan. Une nouvelle distance se crée… Mais au final, toute cela semble aller de paire avec l’affichage publicitaire qui est parfaitement illisible… La communication d’EDF a failli, et pourtant on aurait pu y croire.

gallery image