Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
10/23/2006

Les services web 2.0 sont-ils vraiment 2.0 ?

Author: amo@emakina.fr

À chaque fois ou presque qu’un service estampillé 2.0 réussi quelque chose et s’impose dans son domaine, il est assez croustillant de voir apparaître une discussion remettre en cause la nature 2.0 de son concept. Après les plateformes de blogs et Skyblog en particulier ici, MySpace, voici YouTube. Qu’est-ce que cela peut bien signifier ?


En premier lieu que la notion de “web 2.0” est tout sauf stable et c’est tant mieux.
En second lieu qu’elle est tendue vers l’innovation et le progrès et que les succès sont autant de moments pour se réjouir que ça marche et aller de l’avant. Alors, de quelle avancée parle t’on ? Et bien toujours un peu de la même, celle qui constate qu’on entre plus facilement dans ces services qu’on en sort.
J’avais déjà abordé ce sujet en début d’année. Mais pour moi l’avènement de services véritablement ouverts, où l’internaute est véritablement maître de ses données, notamment de les exporter facilement, constitue la marque de la prochaine génération des outils. Mais, à l’instar d’autres, Joi Ito considère que cette qualité devrait déjà être celle des services prétendument 2.0. Au sens idéal c’est effectivement le cas, mais le fait est que la génération à succès des services actuels ne la partage quasiment pas. On y charge ses infos, on peut les exploiter via d’autres services quand à les exporter, on peut chercher longtemps la fonction. Alimenter oui, décharger non.
L’étiquette “web 2.0” est aussi un instrument marketing qui a tout son intérêt et, au point où nous en sommes, elle désigne de manière assez stable la nouvelle génération de services en ligne qui arrive à maturité et qui fonctionne. Quand on parle de succès, il s’agit d’ailleurs moins de questions de gros sous, que de succès d’usage, typiquement quand on voit YouTube mobiliser 16 millions d’usagers en 16 mois.
Maintenant, oui, cette génération de service ne répond pas pleinement à certaines exigences formulées dans le concept “web 2.0”. Mais je ne crois pas que l’on parle de la même chose et peut-être faudra-t’il innover pour s’y retrouver. Cela passera d’abord par la confrontation des modèles, donc l’apparition de fonctions export que l’on n’observe pas beaucoup à ce jour. À ce moment là, les internautes voteront avec leurs pieds et on verra bien.

gallery image