Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
12/01/2007

Limoges – Paris / Paris – Limoges bientôt en Teoz…

Author: Webmaster

Maintenant en charge du développement de groupe Reflect sur Paris, me voilà devenu un utilisateur multi-hebdomadaire de notre cher (dans tous les sens du terme) train Corail.

Certains d’entrevous se diront tient quel nom mystérieux et ancien que celui de Corail, du latin Corpus Alus, signifiant le corps lancé à toute allure (j’ai fait latin en 5ème). J’avais oublié ce mot presque médiéval maintenant largement remplacé sur tout l’hexagone par le terme courant de TGV.

Eh oui, Paris – Limoges en train c’est 3 heures de trajet en Corail (du latin Corpus Alus mais je l’ai déjà dit…).

Trois heures d’aventure instructives qui nous font remonter le temps jusqu’à l’époque des diligences, trois heures qui nous laissent l’occasion d’admirer comme la France est belle, trois heures pour s’entrainer à marcher droit sur un bateau qui tangue en pensant aux vacances à venir, trois heures pour s’informer sur les derniers ragots régionaux, trois heures pour se rendre compte que Legrand est une grande entreprise régionale quand on compte le nombre d’employés qui prennent ce train, trois heures pour se persuader que Orange ne couvre pas l’ensemble du territoire, trois heures pour se dire qu’on aurait dû acheter une deuxième batterie pour son ordinateur portable, trois heures pour se poser la question de la vie en province… Comment ? cette phrase est un peu longue et pénible ? oui je sais, mais j’ai trois heures devant moi…

Je vous vois déjà venir, vous vous dîtes en voilà encore un qui va nous faire le coup du : C’est trop injuste juste on devrait avoir le TGV nous aussi !

Et bien non, pas du tout, ces trois heures mises bout à bout depuis plusieurs années m’ont permis de bien mûrir la question…

Le TGV qu’on nous proposait n’était pas vraiment un TGV, comme le Canada Dry il avait le goût du TGV, la couleur du TGV mais pas sa vitesse.

Il s’agissait d’un TGV pendulaire, c’est quoi un TGV pendulaire ? et bien c’est un TGV avec une pendule. La pendule est un instrument de mesure du temps, d’une époque très ancienne, il vous fait prendre conscience par son tic tac en balancier du temps qui passe… Le TGV pendulaire est comme la pendule, il vous fait prendre conscience du temps qui passe c’est à dire 2h40 au lieu des trois heures du Corail (du latin…), c’est vous dire le progrès…

Un homme moderne comme moi, passionné par la technologie ne pouvait défendre ce moyen de transport aux allures modernes mais aux performances d’un autre temps…

J’ai donc décliné l’invitation de nos élus et autres groupements d’entreprises qui se proposaient de se jeter sur les voies en signe de prostestation contre cette injustice qui nous rappellait les épisodes les plus tragiques de la série Caliméro.

Ma thèse : 3heures ou 2h40 kifkifbourrico… et puis mon esprit candide s’est dit avec toutes les économies qu’on va faire en ne mettant pas le TGV à la pendule, le prix du billet nos impôts vont pouvoir baisser. Elle est pas belle la vie !

En revanche, quitte à être dans le train pendant trois heures autant y être bien. Alors qu’elle ne fut pas ma joie quand on m’a appris que les rames de notre cher train Corail (du latin…) allaient être modernisées.

Son nom aussi du même coup, on ne parlera plus de Corail mais de Téoz, du latin TEOZUS qui veut dire “t’es aux anges”… :

- 7 voitures dans le même ordre (parce qu’avant avec le Corail on avait des voitures montées à l’envers…) ;

- la voiture services est toujours au centre (parce qu’avant dans le Corail y’avait pas de voiture Services…) ;

- les espaces fumeurs toujours aux extrémités (parce qu’avant dans le Corail les fumeurs étaient avec les non-fumeurs) ;

- on peut choisir notre place dans le sens de la marche (faut dire que pour nos petits vieux c’était difficile de rouler dos aux voies…) ;

- des bagageries au centre des voitures (parce qu’avant dans le Corail il fallait une paire de jumelles pour surveiller ses bagages…) ;

- des prises électriques individuelles (parce qu’avant dans le Corail il fallait se brancher avec une rallonge à la prise du rasoir électrique des toilettes pour recharger son portable…) ;

- des espaces conçus pour les fauteuils roulants (parce qu’avant dans le Corail les handicapés voyageaint dans les wagons à marchandise ou restait sur le quai…) ;

Bref que du progrès… on va pas vite mais qu’est-ce qu’on est bien !

Premier Téoz : le 15 novembre 2004 à 6h43, je vous raconterai…

Résultat du test ici.

gallery image