Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
09/23/2005

PEW et ARD Limousin

Author: Manuel Diaz

J’ai entendu parler d’un sujet avec quelques uns de mes camarades prestataires régionaux récemment. Il se trouve que dans notre région, un pôle de compétitivité est en train d’émerger, et nous ne pouvons que nous en féliciter. Le pôle d’excellence du Web design, dit PEW. Il s’agit de faire du limousin une terre d’accueil pour les porteurs de projet autour du Web Design, de proposer un diplôme universitaire de qualité, mutualiser des moyens pour la filière professionnelle etc… Bref, que du bon…

D’ailleurs, j’ai été invité par l’Agence Régionale du Développement du Limousin il y a quelques semaines à un chouette séminaire à la campagne réunissant une grande partie des acteurs régionaux : universitaires, financiers, acteurs publics, politiques, professionnels etc… La démarche s’est voulue très participative, consultative, permettant ainsi à chacun d’exprimer son point de vue jusqu’à arriver à un consensus sur le devenir du PEW. A ce titre, l’ARD a d’ailleurs reconnu l’intérêt de pouvoir disposer d’une filière professionnelle organisée dans la région. Nous étions bien sur minoritaires, nous professionnels, et nous restons donc dans l’expectative de ce que vont devenir nos idées. La réponse début octobre, des conclusions, autour d’un plan d’action concret, vont nous être présentées. Mais je m’égare… revenons à cette réunion de ce soir. Dans le cadre du PEW, il se trouve qu’un appel à candidatures à été lancé pour couvrir les besoins en communication générale du prochain nouveau pôle. Consultation portant sur toute la panoplie : charte graphique, signalétique, logotype, site internet etc… Bref, dossier intéressant. Là ou je suis plus circonspect, c’est que quasiment personne n’a entendu parler de cet appel à projets. Autour de la table seules deux entreprises ont été consultées. Toutes les autres tombent des nues… L’ALIPTIC (l’association limousine des prestataires TIC) n’a bien sur reçu aucun mail ou appel non plus. Nous nous sommes donc interrogés sur la signification de cette décision : la filière TIC serait elle considérée comme incompétente pour pouvoir répondre à ce type de demande ? y a t il eu une véritable stratégie dans l’appel à candidatures ou cela s’est il fait à la “va vite” pendant l’été ? comment peut on dire qu’il est important d’avoir une filière organisée, s’employer à une démarche participative avec elle, et en même temps l’ignorer de la sorte ? qu’est ce que tout cela veut dire ?

Au delà de la consultation elle même, je suis véritablement déçu de voir avec quel amateurisme cet appel à projets semble avoir été mené. Qu’avons nous fait pour être si faiblement considérés au point de ne pas avoir même le droit de lire le cahier des charges et de choisir d’y répondre ou pas ? Je serais curieux d’avoir des réponses à ces questions, quelque chose doit certainement m’échapper…

Mes propos sont d’ordre général. Que groupe Reflect ait reçu cet appel à candidature ou pas n’est pas la question. Ce qui me choque est avant tout le fait qu’on puisse appeler l’ALIPTIC, ou certains de ses membres individuellement, quand on en a besoin, et, dans le même temps, l’ignorer lorsqu’on initie un projet qui relève de la compétence de ses adhérents prestataires régionaux réputés compétents puisque travaillant déjà (pour bon nombre) pour les pouvoirs publics régionaux. Glurps…

gallery image