Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
04/01/2005

Pourquoi ne faut-il pas répondre à ses détracteurs…

Author: Webmaster

Je n’avais pas vraiment envie d’écrire ce billet car le phénomène actuel qui vise à utiliser les blogs pour régler ses comptes me tape vraiment sur les nerfs… Force est de constater que ce nouvel usage du blog est d’actualité et frappe de nombreux bloggeurs (influents ou pas d’ailleurs…). J’ai été moi-même victime de ces débordements et j’ai réagi violemment, passionnément, sincèrement et précipitamment à ces attaques en règles qui touchaient à mon entreprise et à ma personne. J’ai eu tort… je m’en suis aperçu plus tard, trop tard mais ce n’est pas grave car nous tous prototypons un nouveau vecteur de communication, le blog, et nos pratiques sont finalement des expériences heureuses et malheureuses qui permettent finalement de comprendre de nouveaux usages et de faire avancer une nouvelle voie d’expression on-line.
Non, si j’ai décidé d’écrire ce post c’est parce que depuis plusieurs jours, mon ami Loïc Le Meur (je n’ai pas peur de dire mon ami et çà n’a rien à voir avec notre partenariat Six Apart…) est victime d’attaques sévères, ingrates et injustes qui touchent à son intégrité. Comme moi il a pris le parti d’y accorder de l’importance, comme moi il a répondu longuement, sincèrement, comme moi il a tenté de se justifier, comme moi il a voulu comprendre et se faire comprendre et comme moi il a eu tort.
Avec le recul et en regardant ce qui se passe à droite et à gauche, j’avance aujourd’hui une posture face à cette situation et tente de l’argumenter. Je pense que face à de telles attaques la meilleure tactique est celle de Mitterrand, “la technique de l’imperméable”, enfoncer la tête dans son imper, avancer droit et attendre que l’orage passe.


Quand des personnes vous attaquent sur le plan personnel et adoptent une posture diffamante voir insultante, mieux vaut ne pas répondre. Plusieurs raisons à cela :
– répondre à de tels propos est d’abord inutile et vain. Une démarche de blogging est forcément une démarche égocentrique voir mégalo. Quand un bloggeur s’attaque à un autre bloggeur ce sont deux égos sur-dimensionnés qui s’affrontent et l’explosion n’en est que plus grande. Il est impossible pour l’attaquant, quelque soit les arguments de l’attaqué, de faire machine arrière, ce serait pour lui une forme de désaveu public trop difficile à assumer car en se désavouant de la sorte, il ne se désavoue en fait pas seul… Tout bloggeur a un public, cela veut dire que quand un individu bloggeur s’exprime il ne parle pas seulement en son nom, même s’il dit le contraire, il véhicule sa communauté, son idée, voir son idéologie, en tout cas celle de son blog. Difficile pour lui de retourner sa veste car son lectorat pourrait le lui reprocher persuadé qu’il est d’incarner la pensée unique de ses lecteurs. Cette posture individuelle induite par le blog est assez neuve pour le commun des mortels mais pas tant que çà, il s’agit en fait d’une posture classique chez nos amis les politiques. Comme les bloggeurs ils s’adressent à un électorat vs un lectorat, ils défendent un parti vs une communauté et avancent des idées vs des billets… Si quelqu’un a des conseils à nous donner, c’est bien eux…
– répondre à de tels propos et entretenir ces discussions inutiles c’est discréditer le blog et la blogosphère en général. N’oublions pas la jeunesse de ce formidable outil et l’intérêt médiatique qu’il suscite. Montrer que le blog est un défouloir public c’est le limiter à une image tendancieuse qui ne manquera pas de séduire ses détracteurs et quelques journalistes avides d’une posture nouvelle quant à ce nouvel outil.
– répondre à de tels propos c’est donner de l’importance à ses détracteurs. J’ai moi aussi cru que ne pas répondre laisserait penser qu’on est à court d’arguments face à ces accusations mais je vous renvoie au point N°1, impossible de faire changer d’avis un bloggeur qui vous accuse… donc en répondant la seule chose que l’on fait c’est élargir sa tribune. Maintenant, est-ce vraiment si nuisible ? Un de mes amis me rapportait ce vieux proverbe chinois : “on mesure la hauteur d’une tour à la grandeur de son ombre, et la grandeur d’un homme au nombre de ses détracteurs”.
– répondre à de tels propos ne sert pas ses intérêts. J’ai moi aussi répondu à mes détracteurs en pensant d’abord à mon entreprise avant de penser à mon image, je sais bien qu’en prenant la responsabilité d’une société les attaques personnelles sont inévitables… mais j’ai voulu répondre parce que je me suis dit si jamais un de mes salariés, de mes partenaires ou de mes clients lisait cela, que penserait-il ? et bien je vais vous le dire ce qu’il penserait : “bullshit”, “pourquoi répond-t-il ?”, “il a pas mieux à faire ?”… “il devrait plutôt s’occuper de nous”…
– répondre à de tels propos nous fait perdre un temps précieux. Quand on est responsable d’une entreprise on sait que le temps est la chose la plus précieuse à gérer. Cette chose est d’autant plus précieuse que quelque soit son rang social, sa fortune ou l’entreprise qu’on gère tout le monde a devant lui 24h chaque matin. Ceux qui font la différence sont ceux qui mettent à profit efficacement ces 24h, être efficace pour un responsable d’entreprise c’est s’occuper avant tout de ses clients et de ses équipes.
– répondre à de tels propos risque de vous faire passer pour un nazi. Christophe me rappelait l’autre jour qu’au début des newsgroups il y a eu la loi de Godwin, celle ci pourrait aussi s’appliquer pour les blogs. Pour mémoire: inventée par Mike Godwin, cette loi stipule “Dès qu’une discussion dure trop longtemps sur un forum, la probabilité de se voir comparer à un nazi frôle les 100%.” Car plus ça dure, plus il y a d’intervenants, plus les esprits s’échauffent et les insultes fusent…
– répondre à de tels propos c’est prendre les lecteurs pour des imbéciles. Quand quelqu’un vous insulte, s’excite violemment, forcément on devine dans son style et son vocabulaire son sombre dessein… les souligner est une insulte à l’intelligence de ses lecteurs. Pour ceux qui ne devinent pas ces desseins ou qui préfèrent croire une chose avant de se faire sa propre opinion, c’est peine perdue, il est impossible de lutter contre la connerie humaine.
Pour moi, voilà au moins 7 bonnes raisons de ne pas répondre à de tels propos, il en existe sans doute d’autres et je vous fais confiance pour compléter ma note.

gallery image