11/16/2006

Quand la lecture des blogs influe sur les achats de la moitié des internautes français

Author: amo@emakina.fr

La répétition des processus a quelque chose de fascinant. En mars 2005, alors qu’on était en plein constat du succès des blogs, j’avais constaté qu’il ne manquait pas de ronchons pour s’en lasser. C’est un peu pareil avec le web 2.0. Dessine-moi le web 2.0 est un beau succès, on y confronte les points de vue avec bonheur, il n’en reste pas moins maintenant que ça fait une année que le web 2.0 est installé, certains s’en lassent, s’en plaignent ou s’impatientent, alors qu’on ne peut que constater qu’il y a encore du boulot.


Et si on faisait tout simplement bien les choses en prenant en compte la réalité et en intégrant les phénomènes de la société de l’information dans les stratégies plutôt que de plaquer de la techno et des solutions toutes faites donc inadaptées ou de faire comme si le web n’avait pas d’impact ?
Ainsi, quand je lis que “le blogue a perdu beaucoup de son intérêt, surtout parce que sa fonction est mal comprise”, ce n’est pas peu dire. Pourtant, ce ne sont pas les signaux qui manquent. Il y avait déjà ce constat que 29% des français intéragissent en ligne, maintenant, l’étude IPSOS sur les blogs en Europe révèle que 33% des internautes européens n’ont pas concrétisé un achat à cause des commentaires lus sur des blogs, dont 44% en France et que dans le même temps la moitié des internautes européens sont enclins à acheter un produit s’il en voient des commentaires positifs, dont 62% en France.
Si nous sommes convaincus de cela depuis longtemps chez groupe Reflect (exemple vécus ici et ), on ne peut qu’être surpris par l’ampleur prise par le phénomène. Voilà qui ne peut que nous conforter dans le travail de fonds que nous menons auprès de nos grands comptes, un travail d’évangélisation fondé sur le vécu, l’expertise et la pratique, loin de théories fumeuses qui cherchent avant tout à faire croire que le changement n’est pas aussi prégnant que cela et que c’est dans les vieux pots que le business va continuer comme avant.
Et vous, c’est quand que vous décidez vraiment d’intégrer la réalité du web plutôt que de la regarder de loin ?

gallery image