Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
01/28/2005

Y'a-t-il une place pour les entrepreneurs en France ?

Author: Webmaster

Comme vous le savez nous étions au Salon des Entrepreneurs avec Valérie, la DAF de groupe Reflect. Nous avons suivi de nombreuses conférences plus ou moins intéressantes…
Au milieu des différents sujets touchés du doigt pendant ces quelques jours, une vraie question : y’a-t-il une place pour les entrepreneurs en France ?


On entend les différents ministres, quels que soient leurs bords politiques, vouloir favoriser la création et l’esprit d’entreprise. Mais pourquoi son administration ne donne pas l’exemple ?
Une injustice flagrante et insupportable : l’administration met en moyenne 180 jours à régler ses factures, du côté des entreprises si jamais vous dépassez le délai de paiement d’URSSAF de seulement un jour alors vous avez droit à 10% de pénalités !
Des situations injustes de ce genre, il en existe des dizaines, voir des centaines. Certes, elles sont handicapantes au quotidien mais ces situations administratives sont perfectibles avec un peu de bon sens et beaucoup de volonté et de courage. Qui en a ?
Le besoin de réforme est certes indispensable mais le plus inquiétant n’est pas là… En effet, régulièrement je parle avec d’autres entrepreneurs et nous sommes quelques uns à nous inquiéter de l’idéologisation de l’économie.
Elle est d’autant plus ridicule lorsque l’on parle de créateurs… Quand un homme ou une femme décide de créer son entreprise, il n’y a généralement derrière ce projet aucune idéologie ! Seulement une passion féroce qui pousse une personne à prendre tous les risques pour faire naître son projet, le voir grandir et réussir…
Pourtant, après quelques années et si l’entreprise fraîchement créée a pu survivre à ses premières années, alors certains vont très vite décréter que cet entrepreneur pourtant toujours animé par sa même passion, est devenu un patron ! Et ce mot est presque synonyme d’insulte dans leurs bouches. Comment cette personne si passionnée, si investie, si inventive a-t-elle pu se transformer en une chose aussi infâme ? J’en entends déjà dire que c’est l’argent qui est le fruit de cette transformation sociale et idéologique. Mais il n’en est rien… car dans la majorité des cas les jeunes entrepreneurs ne font pas fortune si rapidement.
Mon expérience d’entrepreneur m’offre l’occasion de côtoyer de nombreux autres entrepreneurs : des créateurs, des petits, des moyens et des grands… Leur point commun : une force passionnée et indestructible qui les fait réussir.
Je suis désolé pour certains idéologues nostalgiques d’une lutte des classes révolues mais le patron est une espèce en voie d’extinction.
Finis les patrons d’antan… place à de nouveaux comportements et à de nouvelles valeurs : maturité, épanouissement, responsabilisation, équilibre, psychologie, management durable, éthique…
Il va devenir de plus en plus difficile d’invoquer les vieux démons. L’entrepreneur moderne est devenu allergique à ses ancêtres !

gallery image