Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
05/14/2007

Digg, où quand les utilisateurs prennent vraiment le pouvoir

Author: amo@emakina.fr

Au début de ce mois, j’avais blogué sur les joies et peines de Digg, en apprentissage douloureux du management des communautés web 2. Focalisé que j’étais sur ce croustillant rapport de force, j’avoue n’avoir pas prêté vraiment attention à l’aspect sociétal de l’affaire 09F9. Mais heureusement, il y a Francis Pisani pour éclairer combien cette rébellion marque une pierre blanche dans le domaine des régulations de contenu.


Il n’y a pas si longtemps que ça, l’injonction de l’AACS de faire retirer le contenu litigieux aurait eu du sens. Oui mais voilà, à l’ère du web 2,TOUT LE MONDE peut publier de l’information et rapidement “tout le monde”, ça représente quelque chose (entre 1 et 2 millions de contre-publications du code qui n’aurait pas du être publié !) ! Comme l’a lui-même souligné Kevin Rose, il était vain pour Digg d’endiguer la rébellion et même s’il lui était venu l’idée de débrancher Digg, le fait est que cela débordait très largement hors des limites du service.
Les utilisateurs ont pris le pouvoir et on se demande ce qui peut se passer maintenant. Après tout, plus d’un million de dépositaires de sites ont délibérément décidés de publier une information illégale et je suppose qu’ils attendent de pied ferme toutes tentatives de l’AACS de vouloir s’en prendre juridiquement à certains d’entre-eux, ou à Digg, au risque d’une dégradation annoncée de son image de marque et de celle de ses entreprises adhérentes.
Les choses pourraient rebondir sur un terrain politique, mais est-il bien malin de s’en prendre à des internautes qui représentent maintenant une majorité de la population de nos pays développés ? qui plus est quand leur activisme est intégré à l’arsenal de campagne comme on l’a vu très récemment par ici ?
Ça ne veut évidemment pas dire qu’il n’y aura pas réaction et crispation, mais à terme, comme on l’a bien vu avec la mise en application pathétique de la DADVSI chez nous et le sujet des DRM en général, le constat que la réponse est dans l’innovation et le changement des modèles (socio-)économiques s’impose. Il en sera de même de la politique d’associations comme l’AACS, qui vont devoir inventer autre chose comme moyen d’action que l’injonction juridique, si ce n’est d’envisager un autre business.
Il s’est effectivement passé quelque chose d’important chez Digg, qui signifie que les utilisateurs sont tout sauf une masse désorganisé et molle et que de gros changement s’annoncent pour les institutions, entreprises et organisations dans leur manière de se situer face à cela.

gallery image