Emakina is now part of the epam family
Read the announcement
Select your location
10/29/2004

Réveillez-vous !

Author: amo@emakina.fr

Reso 2007 est très orienté équipement, avec de gros objectifs sur l’équipement des ménages ou des taux d’ordinateurs par élèves ou étudiants élevés [35], ou aménagement, avec la connexion de toutes les entreprises et 10 millions d’abonnés haut-débit [36]. Sur ces points, les objectifs avancent.
J’évoquais récemment les raisons du succès du développement de l’ADSL. Néanmoins la fracture numérique étant devenu celle du dégroupage et se révélant ainsi tous les jours plus cruelle [37], il faudra attendre que les initiatives des collectivités locales portent leur fruit pour que ce succès ne soit pas que celui des grandes métropoles.

Mais aujourd’hui, je souhaite remettre le couvert sur les entreprises, parce que là, il y a du pain sur la planche !
On trouve génial que 95% des entreprises soient connectées. Fin 2004, il est temps ! Surtout trois chiffres font mal :

- le compteur de celles disposant d’un site reste encore et toujours bloqué à 52%, nous plaçant en queue du train (77% en Allemagne !). Pas d’évolution depuis … 2002.

- la proportion des entreprises souhaitant développer des services en ligne auprès de leurs clients et fournisseurs est … en baisse, de 5% ! Elles ne sont plus que 60%.

- l’e-commerce est en sous-développement. Seulement 17% des entreprises déclarent vendre en ligne.
Dans le même temps, elles sont presque 60% à cyber-acheter. En gros, uniquement en B2B [38], il y aurait donc presque quatre fois plus d’acheteurs que de vendeurs. Et ne parlons même pas du B2C [39], la FEVAD [40] a annoncé récemment que la proportion de l’e-commerce dans le chiffre d’affaire de la vente par correspondance a doublé et atteind maintenant … 36%.

On est donc en pleine schizophrénie. Tout se passe à sens unique. Les entreprises sont utilisatrices, profitent largement des services – notamment marchands – des autres, mais n’investissent pas elles-mêmes pour en tirer parti.
J’en connais, parmi les 17% pré-cités qui s’en étonnent tous les matins, puis s’en félicitent.
Tant pis pour ceux qui ne voient pas les modes d’achat changer, bravo à ceux qui savent en profiter. Pour les autres, regardez la réalité en face car il est encore temps, ne serait-ce que d’en discuter 😉

gallery image